TERRES BRULÉES

25 octobre 2020

Roman de

Eric TOLDENNE

Édité chez

Viviane Hamy

Date de sortie
19 mars 2020
Genre
Policier
Pays de l'auteur
France

C'est de ces cultures nourricières qu'avaient jailli la jalousie, la rancœur, la malveillance et l'intolérance. À l'instar des hommes, elles s'étaient lentement desséchées, craquelées, pour devenir arides et infécondes. C'étaient ces terres brûlées qui avaient fini par dévorer les cœurs et les âmes.

Après une suspension pour des pratiques peu académiques dans la conduite de ses enquêtes, le commissaire Andreani est de retour à la brigade criminelle de Nancy.

Bien qu’il soit toujours dans l’attente du feu vert officiel de la psychologue qui le suit, il doit venir prêter main-forte au poste, où c’est le bran bas de combat.

En effet, la brigade va faire l’objet d’une inspection générale. Alors il vaut mieux mettre les affaires en bon ordre avant que n’arrive la fouine de l’ IGPS qui ne manquera pas de décortiquer son mode de fonctionnement et le traitement des investigations en cours.

C’est pour cette raison qu’Andréani et son coéquipier Couturier récupèrent celle d’un collègue notoirement connu pour laisser trainer ses dossiers en longueur ou les gérer avec désinvolture.

Celle-ci semble pourtant simple, la mort d’un homme décédé dans l’incendie de son pavillon.

Un accident domestique comme il en arrive souvent dans le pays.

C’est d’ailleurs ce que vient appuyer le médecin légiste qui confirme au policier que Rémi Fournier, est bien mort d’un arrêt cardiaque sans doute provoqué par les émanations toxiques.

Pas de quoi fouetter un chat donc, le classement de l’enquête relevant alors de la  formalité.

Mais encore n’eut-il pas fallu  confier à  Andréani le dossier pour que les choses se règlent ainsi !

 Car l’inspecteur a la fâcheuse manie de gratter là où les autres ne regardent pas. Sa curiosité le pousse à questionner, à relire les notes de son collègue, et à creuser le passé de la victime.

Une victime qui enfant a été adopté, et dont le nom de naissance était Isaac Silberman. Ses racines familiales se trouvent dans un petit village de Moselle, proche de la frontière franco-allemande.

L’enquête va dès lors prendre une nouvelle tournure. Car malgré les pressions de la hiérarchie pour clore celle-ci, Andreani va s’obstiner, sans se douter que ses investigations vont le faire remonter loin dans le temps, là où plane l’ombre des conflits de la fin du 19e et des deux guerres mondiales.

Une plongée dans une époque où les guerres rebattent les cartes, déplacent les frontières au point de couper des villages en deux, où les monuments aux morts portent le nom des combattants des deux camps, où la terre fixe le rang social, mais suscite aussi jalousie et convoitise.

Classique dans sa forme, le livre d’Éric Todenne, par son intrigue à tiroir et son atmosphère de plus en plus pesante à mesure que l’enquête progresse, captive sans coup férir son lecteur. D’autant qu’il prend un malin plaisir à brouiller les pistes, les coupables n’étant pas forcément ceux auxquels on pense.

Ceux qui auront eu la chance de lire son premier roman, « un travail à finir », auront la joie de retrouver l’ inspecteur Andreani, bougon et obstiné, qui aura cette fois-ci fort à faire pour dénouer les fils d’une intrigue qui s’imbrique à l’histoire des nations.

Une plongée sombre dans les relations humaines d’un village bousculé par les guerres, mêlant délation, manipulation, rancœur et antisémitisme.

Heureusement pour Andreani , il pourra compter sur l’humour de Legast le médecin légiste, et les envolées latines de son ami Pierre, patron du bar Le Grand Sérieux, , pour trouver dans cette atmosphère particulièrement lourde, quelques rayons de lumières salvateurs.

 Passionnant d’un bout à l’autre, ce roman est une vraie réussite. Il décortique les conséquences de la guerre sur l’organisation sociale des hommes dans un village au cœur des évènements du siècle précédent, où la lâcheté se réfugie derrière une omerta de connivence, et où personne n’est totalement innocent.

Sans effet spectaculaire, mais avec une progression constante dans la mise à jour de la vérité, Éric Todenne  (qui est en fait un auteur à quatre mains) nous délivre un texte efficace , d’une grande qualité littéraire, et servi par un sens de l’intrigue remarquable.

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le lire, n’hésitez pas surtout pas à le découvrir !

4 Commentaires

  1. Sandrine Zorn

    Excellent roman, une très bonne intrigue servie par des personnages originaux et attachants !

    Réponse
    • La petite souris

      et il faut lire aussi son premier,  » un travail à finir » qui est tout aussi bon ! 🙂

      Réponse
  2. Pierre Faverolle

    Salut mon ami, je plussoie pour ce roman policier à la construction remarquable, aux personnages attachants et à la plume littéraire. Un deuxième roman très réussi qui nous fait attendre le troisième avec impatience. Amitiés

    Réponse
    • La petite souris

      j’avoue Pierre que j’ai beaucoup aimé ce roman , je lirai volontier le troisième quand il sera sorti ! 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.