LA NUIT N’EST JAMAIS COMPLETE

 NIKO TACKIAN

EDITIONS POCKET

Je ne connaissais pas Niko Tackian. Sans doute parce que jusqu’ici il n’avait écrit que deux romans, sans doute aussi parce que le thriller n’est pas forcément le genre dans lequel je verse naturellement.

Toujours est-il qu’avec « La nuit n’est jamais complète » je me suis fait cueillir à froid, comme une fleur.

Je n’attendais pas grand-chose de ce livre et pourtant je me suis retrouvé à le dévorer d’une traite, en moins de deux heures.

Si vous aimé les romans où la frontière entre le thriller et le fantastique est floue, pas vraiment étanche, si vous aimez les univers à la Stephen King, alors précipitez-vous sur ce roman, il est fait pour vous !

Le désert à perte de vue, déchiré par une langue de bitume qui s’évanouit sur un horizon de chaleur, et une vieille Ford qui se traîne sur cet asphalte surchauffé.

A son bord, Jimmy et Arielle, père et fille, partis précipitamment, en route pour la petite ville de Ruta.

Autour d’eux, un désert de pierres, un néant minéral.

Pourtant c’est là, au milieu de ce nulle part chauffé à blanc, et contre toute probabilité, qu’ils tombent sur un barrage de police.

Un flic peu amène leur explique que la route s’est effondrée à quelques kilomètres de là. Interdiction leur est donc faite d’aller plus loin, trop risqué.

Ils ne sont pas les seuls à se retrouver ainsi naufragés de la route. Trois autres personnes se retrouvent piégés avec eux. Le jour déclinant ils n’ont pas d’autres choix que de dormir sur place, dans leur véhicule respectif.

Au matin le petit groupe se réveille peu à peu, conscient d’avoir dormi profondément alors que le froid de la nuit et les conditions de couchage n’étaient pas propices à un tel sommeil.

Dehors, plus de barrage ni de policier. Sans doute la route est-elle enfin à nouveau praticable.

Mais impossible de redémarrer les voitures. Les batteries sont toutes à plat.

Certains feraient bien la route à pied, mais le soleil a entamé sa course folle vers son zénith, et il n’y bientôt plus d’autre choix pour le groupe que de trouver refuge dans une vieille mine désaffectée qu’on aperçoit au loin, pour y attendre les secours.

Tandis que la vie s’y organise, très vite des évènements bizarres surviennent. Une pièce recouverte de dessins de papillons noirs, des découvertes inquiétantes, des cris et des ombres furtives, vont peu à peu va installer un climat anxiogène qui ne tardera pas à vriller les nerfs des nouveaux occupants.

Et le lecteur aura tôt fait de se demander si c’est bien un refuge qu’a trouvé le groupe de naufragés ou bien une porte donnant sur l’enfer !

Celui-ci ne devra pas attendre une grande épaisseur psychologique des personnages, même si le rapport entre Arielle et son père dans ce contexte apocalyptique donne ce soupçon d’humanité qui laisse entrevoir un peu de lumière dans ce livre.

Tout juste, constatera-t-il l’adaptation ou le délitement de ceux-ci fasse à l’adversité et un destin qui se profile à l’horizon.

Mais ce manque de profondeur est compensé par un suspens angoissant et une succession d’évènements qui ne vous fera pas lâcher le livre.

Ce bouquin n’est d’ailleurs pas sans me rappeler le très bon roman de Michaël Mention « Bienvenue à Cotton’s Warwick » , tout aussi angoissant et où là encore la frontière entre le fantastique et le réel est poreuse. Si vous avez eu la chance de le lire et que vous l’ayez apprécié, alors ce roman de Niko Tackian ne vous décevra pas.

Bref, ça ne se lit pas, ça se dévore !

 

Articles relatifs

4 Commentaires

  1. Salut Mon ami, je le note. D’ailleurs j’ai acheté récemment Toxique, sur les conseils du 3ème Pied Nickelé du polar. Je te signale juste que son prénom est Niko, si jamais tes lecteurs font des recherches par le prénom ! Gros bisous mon grand qui habite trop loin ! Amitiés

  2. J’ai adoré ce court thriller. En effet, l’effet latent entre le réel et le surnaturel est très bien maîtrisé. Toxique est sur la liste de mes prochains achats.

    • La petite souris

      content que tu aies aimé !! 🙂 je découvre ton blog par la même occasion que je ne connaissais pas encore ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *