PAR LES RAFALES

VALENTINE IMHOF

EDITIONS DU ROUERGUE

 

Dans un article publié dans son dernier numéro du mois de mars, la revue L’INDIC évoquait, avec justesse, la qualité de la ligne éditoriale des éditions du Rouergue, et plus précisément de sa collection dédiée aux romans noirs.

Et s’il fallait encore vous en convaincre, alors il vous suffirait de lire le premier livre de Valentine Imhof pour en être définitivement persuadé.

C’est à mon sens, une entrée remarquable que Valentine Imhof effectue dans le paysage du roman noir hexagonal.

« Par les rafales » est en effet un petit bijou, une pépite qui fera partie sans aucun doute des meilleurs bouquins que j’aurai lus cette année. Et quelle histoire mes amis !

Elle se fait appeler Alex, ou Sacha selon les circonstances, mais c’est sous le nom d’Alexis Fjærsten que les polices d’Interpol la recherchent.

 Car elle parcourt le monde avec la manie de laisser derrière elle les cadavres d’hommes croisés sur sa route.

 Tueuse en série Alex ? Non, pas vraiment, car avant d’exercer sa violence, Alex l’a d’abord subie.

C’était à l’époque où elle travaillait en free-lance, à la réalisation de reportages pour divers médias. Une vie de liberté et d’indépendance qui lui offrait la possibilité de découvrir des contrées et les populations du coin. D’assouvir aussi sa passion pour la musique.

C’est au cours d’un séjour en Louisiane, alors qu’elle touche au Graal d’être au cœur de la région la plus musicale qui soit, dans ce temple à ciel ouvert, patrie du jazz, que tout son monde s’écroule.

 À cause d’une simple ballade dans le bayou pour admirer les paysages.

C’est là qu’eut lieu l’agression. Séquestrée, violée, battue, et presque noyée.

 Presque. Juste ce petit souffle de vie, de force, de rage haineuse pour l’arracher à la mort promise, pour lui permettre de mettre hors d’état deux nuire deux de ses agresseurs, le vieux porc et un de ses rejetons.

Et fuir. Fuir à tout prix. Les flics, mais surtout cet autre fils qui ne lâchera rien, qu’il lancera des sbires à ses trousses pour l’éliminer, où qu’elle aille, où qu’elle soit ! Elle le sait, elle en est convaincue.

L’histoire d’Alex c’est celle d’une déchirure, d’une chute aussi. Une blessure à vif qui ne se refermera pas.

Une femme qui va s’effacer de la surface visible du monde, s’inscrire dans une vie en filigrane, se retranchant derrière ses tatouages littéraires qui lui parcourent la peau. Des mots poétiques pour recouvrir aussi les stigmates de cette souffrance au corps.

Ces mots, cette philosophie, c’est Bernd, son seul ami, qui au fil du temps, avec la délicatesse du calligraphe la couvre ainsi de cette musicalité graphique.

Leurs rencontres restent épistolaires. Tout comme pour Anton, ami amoureux qui , sans véritablement la connaitre, s’abstient de la moindre question et accepte de la voir partir longtemps et revenir peu.

Car Alex court sans relâche d’un point à l’autre du globe, ne se  pose et n’existe que le temps d’un lieu d’un endroit isolé où se refugier un moment avant de reprendre la fuite quand la menace se fait à nouveau sentir. Le vent l’amène et la rafale l’emporte toujours violemment vers un autre horizon.

Mais à la longue, Alex s’épuise.

Il y a longtemps que je n’avais lu un roman si fort, à l’écriture si puissante. Ce récit est remarquable de maîtrise, et c’est d’autant plus impressionnant que l’auteur confesse écrire vite.

Valentine Imhof nous offre un personnage insaisissable tout autant qu’il est terriblement attachant.

Et Dieu qu’Alex est belle ! Violente, troublante, mystérieuse et poignante à la fois. On la suit dans cette paranoïa dans laquelle son agression l’a enfermée, à moins que ce soit quelque chose de plus irréversible encore.

Une femme traumatisée qui fuit un passé qui ne cesse de la rattraper et dont elle n’arrive pas à se défaire, et qui s’est placée sous la protection de Lorki, le dieu viking destructeur dont elle a le nom gravé sur sa peau.

C’est un roman tempétueux comme peuvent l’être les paysages dans lesquels Valentine Imhoff aime à faire évoluer ses personnages. Des terres nordiques et froides, balayées par les vents.

Mais il est aussi incandescent dans ce qu’il porte de violence et de noirceur.

Seuls la musique et l’alcool, compagnons indéfectibles de cette terrible histoire apporteront quelques instants d’évasion et de douceurs amères.

En refermant ce roman, l’unique regret qu’aura le lecteur c’est la perte définitive d’Alex qu’il ne recroisera jamais dans un futur livre de Valentine Imhof. Au moins en gardera-t-il longtemps le souvenir, car c’est le genre de personnage que l’on n’oublie pas facilement.

Avec des auteurs de la trempe de Valentine Ihmof le roman noir français a assurément de beaux jours devant lui et je piaffe déjà d’impatience de lire son prochain bouquin en espérant qu’il soit aussi puissant et poétique que celui-ci.

 En attendant, je ne peux que vous recommander avec insistance de lire ce remarquable roman !

20 Commentaires

    • La petite souris

      j’allais justement t’en parler, il faut absolument que tu lises ce roman Pierre, je te connais, je suis sûr qu’il va t’emballer !!!! ne passe surtout pas à côté fait moi confiance! 😉

  1. Valentine Imhof

    Merci La Petite souris pour cette lecture passionnée !! Le numéro deux, un autre one shot, sort l’an prochain… Amitiés.

    • La petite souris

      Bonsoir Valentine ! voilà une immense et très belle surprise que d’avoir l’auteure en personne venir faire un petit coucou ! je patienterai jusqu’à l’an prochain et je serai au rendez vous de ce second roman ! Merci en tout cas pour cette superbe histoire, vous m’avez embarqué sans coup férir ! et ce personnage d’Alex m’habitera longtemps j’en suis sûr ! A très vite alors ! 🙂 Amitiés

  2. Harfang

    OK je prends! Merci petite souris…

  3. Mon mulot,

    Aussi puissant qu’ALEX de Pierre Lemaître? Je l’ai lu il y a peu et je m’en souviendrai toute ma vie. Mais je suis prêt à tenter l’expérience avec Valentine d’autant que tu me l’as quasi vendu. Amitiés.

    • La petite souris

      salut Jean ! Eh je peux pas répondre à ta question n’ayant pas lu Alex de Pierre Lemaître. Ce que je peux te dire par contre c’est que c’est le genre de bouquin que tu aimes lire !!! ce personnage d’Alex ( celui de Valentine Ihmof hein ! ) tu vas l’adorer !! et c’est vachement bien écrit ! ne passe pas à coté Jean tu t’en mordrait les doigts ( les dix d’un coup ! 🙂 )

      • Mon mulot, je vais me le procurer, bien évidemment. Je ne voudrais pas passer à côté d’un tel coup de coeur de ta part. De mon côté, je t’enjoins vivement à lire Alex qui reste pour moi un des livres les plus puissants que j’ai lus. Toi, tu en avaleras tes moustaches si tu ne le lis pas. 😉

        • La petite souris

          Bonjour mon ami ! désolé de te répondre un peu tardivement ! je note l’ouvrage que tu me conseilles, et je me réjouis de la confiance que tu veux bien m’accorder en rajoutant ce roman à tes lectures ! je suis impatient d’avoir ton retour !! 😉

          • Mon ami rongeur, je l’ai acheté, étape importante. La suivante est de le lire, ce qui ne va pas tarder. Tu auras un retour, tu le penses bien ! Bises.

          • La petite souris

            ca me fait très plaisir ca Jean !!!! 🙂 vivement ton retour !! tu vas te regaler !!!

  4. Je suis toujours curieuse des premiers romans et, je ne vais pas hésiter à l’inclure dans mes prochaines lectures.

    • La petite souris

      Préparez vous à embarquer pour une superbe histoire ! 😉 celui ci est une reussite ! 😉 Bonne lecture alors !! Et revenez me dire !

  5. Runbabook

    Une chronique passionnée et passionnante ! Merci Ô Maître Souriceau !
    J’attends ce roman avec impatience .
    😉

    • La petite souris

      bonjour Françoise ! une valeur sûre ce bouquin !!! celui là il va rester precieusement dans ma bibliothèque ! 🙂

  6. SandrineZ

    J’avais repéré cette nouvelle publication des éditions Rouergue. Cet avis élogieux m’a définitivement décidée à l’acheter ! Merci de savoir partager vos coups de coeur !

    • La petite souris

      Avec plaisir Sandrine ! je suis sûr que vous serez pas déçue à l’arrivée ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *