POULETS GRILLES

30 août 2015

Roman de

Sophie Henaff

Édité chez

Albin Michel

Date de sortie
8 avril 2015
Genre
Policier
Pays de l'auteur
France

En cette fin de période estivale où soirées entre potes, barbecues , bière et rosé frais sont encore de rigueur, Stéphanie Hénaff a concocté pour ses lecteurs ,une petite grillade des plus sympathiques.

Mais ne vous attendez pas à y trouver le classique duo saucisse-merguez . Non Stéphanie Hénaff, elle, ce qu’elle préfère passer au gril c’est le poulet !

Et ce sont des morceaux de choix qu’elle vous propose. Une belle brochette de gallinacés estampillés flicaille, grillés auprès de leur hiérarchie pour des bavcambriolageures ou des comportements incontrôlables qui leur vaut aujourd’hui d’être devenus des parias des services de police.

Mais allez faire tenir une basse-cour dans un placard ! je vous souhaite bien du courage !!

Alors le directeur de la P.J parisienne, Buron, décide de créer avec cet agglomérat de loosers dont il ne sait que faire et qui lui colle au doigt comme le sparadrap du capitaine Haddock, une brigade d’enquêteurs à part entière . Installée à l’écart du 36 quai des Orfèvres, elle aura en charge de s’occuper d’affaires non résolues !

Les Cold Case version froggy’s  en quelque sorte.

Oh je vous vois déjà pouffer dans votre coin!  Vous vous dites qu’à côté des cow boys U.S nos poulets mal remplumés  ne tiendront pas longtemps la comparaison.

Sauf que les amerloques ont beau avoir à leur disposition toute la technologie dernier cri pour résoudre leurs affaires, ils n’ont pas la chance, eux, d’avoir dans leurs rangs un vieux policier alcoolique du nom de Merlot autour duquel aucune mouche n’ose voler, un flic porte poisse qui a avale un chat noir à chacun de ses petits déjeuners, une passionaria de la mode et de la décoration  qui a fait son beurre en écrivant des scénarii de téléfilms, et qui vous transforme le bureau en lounge open bar, et encore moins  un homo veuf ascendant bœuf carotte qui les a laissé trop cuire !!

Car c’est bien de VIELLEcette fine équipe faite de bric et de broc, de paumés et de cabossés hors circuits, que va hériter Anne Capestang, ancienne protégée de du directeur de la P.J, marquée elle aussi  du sceau de la bévue, en ayant eu la gâchette un peu trop facile.

Dans les cartons poussiéreux qui trônent en vrac sur les bureaux, deux affaires vont finir par retenir l’attention de l’équipe. Celle de l’assassinat d’une vieille dame, étranglée pendant un cambriolage, et celle du fils dealer d’un secrétaire d’état.

Emmenée par leur fougueuse commissaire, caractérisée par son esprit frondeur et adepte de la provocation, voilà notre équipe de bras cassés qui se lance dans des enquêtes au long cours.

Contre tout attente, la mayonnaise semble prendre entre ces flics pourtant si éloignés les uns des autres dans leur parcours et leur personnalité. Au point de commencer à marcher sur les plates bandes des collègues et à agacer en haut lieu.drogue

Mais rien n’arrêtera la détermination de cette escouade de branquignoles qui saura démontrer au final , que loin d’être des toquards millésimés, se cache en eux des flics hors paires qui ne demandent qu’à prouver qu’ils valent quelque chose.

C’est un roman bien barré et non dénué d’humour que signe Sophie Hénaff. Incontestablement le lecteur s’attache sans coup férir à ces personnages haut en couleurs, si loin de ceux qu’il a l’habitude de rencontrer au fil de ses lectures.

On imagine sans mal le plaisir que l’auteur a du prendre à dessiner les contours de ces personnages tous plus déjantés les uns que les autres et à dérouler son histoire particulièrement rythmé.

Une des forces de ce roman réside dans l’humour dont il est parfois emprunt. Si le scénario est plutôt classique, Sophie Hénaff à par contre un sens innée du dialogue ou de la situation cocasse qui fait sourire son lecteur.

ParadoxalePOLICEment, c’est de là que provient la légère frustration qui fut la mienne en refermant ce livre.

En effet, j’aurai tellement aimé que l’auteur se lâche davantage, pour ne pas dire totalement, qu’elle nous offre plus encore des ces moments pleins d’humour et de ces scènes parfois surréalistes qui font de son roman un ouvrage original et qui explique le succès qui est le sien depuis sa parution.  Car le talent est là, incontestablement.

« poulets grillés » n’est pas une comédie policière et encore moins une parodie, mais bien un roman finalement plus sérieux qu’il n’y parait au premier abord.

Il n’en reste pas moins que c’est une des bonnes surprises de ces derniers mois et qu’il est à coup sûr, le compagnon idéal pour des vacances estivales tant la bonne humeur est de circonstace!

Plaisir et sourire garanti !

je-commande

12 Commentaires

  1. dasola

    Bonsoir La Petite sourie, tu es au moins la deuxième personne à écrire du bien sur ce roman que j’ai noté. Décidément, les femmes écrivains de polar sont douées. Bonne soirée.

    Réponse
    • La petite souris

      kikou Dasola ! un ptit roman à lire pour passer un bon moment assurément !! 🙂 Quant à savoir si toutes les femmes qui écrivent des polars sont douées, je pense qu’il y a des ptites exceptions 🙂 gros bisou et bonne rentrée littéraire !

      Réponse
  2. Runbabook

    Hello Maître Souriceau , contente de retrouver ta chronique et Bonne Rentrée à toi également 😉 .
    J’ai lu  » Poulets grillés » à sa sortie et me suis retrouvée pliée de rire tout au long de l’histoire ; un humour un peu potache et décapant pour une équipe de  » bras cassés  » qui s’avère moins nulle qu’on ne présageait …
    Vraiment très chouette !
    A bientôt , amicalement 🙂

    Réponse
    • La petite souris

      c’est un roman original il est vrai et qui ne met pas longtemps à faire sourire ou rire son lecteur !! rare ces derniers temps ! 🙂 gros bisou Françoise !!!

      Réponse
  3. Oncle Paul

    Bonjour Bruno
    Intéressant premier roman qui laisse augurer d’une suite encore plus franchement rigolarde. Et l’auteur se lâchera peut-être dans son prochain roman…
    Amitiés

    Réponse
    • La petite souris

      Salut mon ami Paul ! un bail qu’on s’est pas croisé tu m’en voudras pas j’espère mais ces dernieres mois ont été intenses professionnellement !mais bon La Petite Souris va enfin pouvoir reprendre du service pour une nouvelle année de lectures et de chroniques !! 🙂

      Réponse
  4. Pierre FAVEROLLE

    Salut Souriceau, ce roman a été encensé par Claude Mesplède et je l’avais donc noté … ne l’ayant pas encore acheté, il se peut bien qu’il fasse partie de la hotte du père NOel … Amitiés mon pote du sud

    Réponse
    • La petite souris

      raaah si j’avais su plus tôt je te l’aurai envoyé mais j’ai donné le livre à un ami !! oui c’est uhn roman agréable à lire avec lequel tu passes un bon moment !

      Réponse
  5. Claude Le Nocher

    Excellent choix, mon cher Bruno.
    Message perso : un ch’ti bonjour ferait plaisir à Gridou.
    Amitiés.

    Réponse
    • La petite souris

      bonsoir Claude !!! merci pour ton commentaire et ton petit message perso. Ne t’inquiète surtout pas j’ai bien l’intention d’écrire à notre copine commune. J’ai juste pas eu de temps pour moi ces dernières semaines ( pense, je n’ai lu qu’un livre ou deux cet été quand j’en dévore habituellement une dizaine !) les choses commencent à se tasser côté professionnelle, je vais pouvoir reprendre une vie normale de passionné !! enfin j’espère !!! donc tu vas aussi me voir revenir vers toi !! 🙂

      Réponse
  6. Bip

    Ri, ô que j’ai ri avec ceux-là. A consommer sans modération !!!

    Réponse
    • La petite souris

      le genre de lecture qui fait du bien aux zygomates ! 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.