LE MEMORIAL DES ANGES

FABRICE PICHON

ÉDITIONS CITRON BLEU

memorial des angesFabrice Pichon  en est à son troisième roman, mais  » le mémorial des anges » est le premier que je lis de sa plume. Si les grandes maisons d’édition regorgent d’auteurs de polars et de thrillers plus ou moins reconnus, il arrive parfois que l’on déniche auprès de petites maisons d’éditions quelques pépites intéressantes et fort prometteuses.

Avec Fabrice Pichon, les éditions du Citron bleu tiennent assurément là un auteur de qualité, qui sans prétention, trace son sillon en construisant patiemment son œuvre au fil de ses romans.flingue

Il n’est pas nécessaire d’avoir lu ses deux premiers livres pour s’engager dans le celui-ci même si on y retrouve des personnages apparus dans les précédents . Il est d’ailleurs intéressant de lire les explications que donne  l’auteur sur « Livresque du Noir » pour se rendre compte combien un roman, un personnage n’appartient plus à son créateur dès lors qu’il est lâché dans la nature, et que sa relation à son lectorat peut influencer l’évolution de son travail d’écriture.

« Le mémorial des anges » est un roman de facture classique, qui reprend à son compte les rouages traditionnels d’un bon polar divertissant. Une intrigue qui trouve sa source dans le passé des victimes,  une flic qui mène son équipe d’une main de fer, sans autoritarisme, mais déterminée à passer outre les obstacles susceptibles de se dresser devant elle pour mettre la main sur les criminels qu’elle a pris en chasse, et une vérité qui s’effeuille au fil des pages pour se donner au lecteur dans tout ce qu’elle a de plus cru quand il aborde enfin les dernières pages.

jihIci, c’ est une série de meurtres et de tentative d’homicide qui sont perpétrés dans la région de Dijon et de Besançon qui vont servir de base à ce roman policier.

Un  psychiatre et une documentaliste mis à mort, un flic , Magnin,  qui survie miraculeusement à deux balles reçues dans le buffet, et nous sommes immédiatement plongé dans le cœur de l’affaire .

Celle ci sera d’autant plus complexe qu’elle ne manque pas de rebondissements. A peine arrivé à l’hôpital, entre la vie et la mort, le ou les tueurs tentent à nouveau de s’en prendre  au flic histoire de finir un travail mal engagé quelques heures plus tôt.

De quoi mettre sur les dents, Marianne Bracq et son équipe à laquelle appartient le policier. D’autant que celle ci est obligée de travailler de concert avec la gendarmerie pour résoudre cette affaire qui pose plus de questions qu’elle n’apporte de 142433réponses.

Pourquoi Magnin opérait -il seul ? que faisait-il dans ce bois où on l’a retrouvé blessé et inconscient, connu pour être un lieu de rencontre nocturne des homosexuels du secteur. Affaire de mœurs qui a mal tourné? Rendez vous avec un indic pour une affaire en cours? Vengeance ?

Finalement Bracq connait peu de chose de la vie de son équipier, et va devoir creuser son passé et éplucher  sa vie alors que dans le même temps l’enquête va aussi s’intéresser à un centre spécialisé.

 » Le mémorial des anges » est un roman dans lequel on se laisse facilement prendre. Roman de facture classique mais qui gagne en complexité à mesure que celui ci progresse.

pichon F

Fabrice Pichon

 Fabrice Pichon signe un polar parfaitement équilibré, où les scènes d’action ne sont pas surdimensionnées, arrivant à trouver le juste équilibre entre l’enquête elle même, ses rebondissements, et en arrière plan, la vie de ses personnages.

Et c’est là sans doute l’autre attrait du roman. Ce paradoxe qui s’affirme au fil des pages pour cette mère célibataire qui a tant de mal à conjuguer sa vie de famille avec son boulot de flic. Autant sait elle manier  une équipes d’hommes rompus à la dureté de la vie et sait se faire entendre , autant éprouve t-elle le plus grand mal à préserver son espace intime avec ses filles avec lesquelles elle a de plus en plus de mal à communiquer.

J’aime ce genre de romans qui n’a d’autre prétention que celui d’offrir à son lecteur le plaisir qu’il est venu chercher. Sans pathos mais avec beaucoup de finesse, Fabrice Pichon tisse une histoire finalement captivante.

Ce n’est pas tant les rebondissements ou les phases d’action qui font le charme de ce livre que le soin apporté par l’auteur à travailler la connexion qui relie le passé de Magnin à cette histoire de meurtres. De la même manière, l’intrusion du père des enfants de Marianne Bracq , flic lui aussi, qui intègre l’équipe de son ex, donne un relief tout particulier à leur relation et à cet arrière plan de vie personnelle que j’évoquais plus haut.

Bref, « Le mémorial des anges » est une bien sympathique lecture. Bien construit, bien amené, bien maitrisé, voilà une agréable surprise pour un auteur que je découvrais pour la première fois. A lire et à suivre !

souris

Copyright Hippo

8 Commentaires

  1. Je dois me le faire, le Pichon, merci d’enfoncer encore le clou 😉
    Maintenant que le message vient de toi aussi, je ne dois plus hésiter

    • La petite souris

      non n’hésites pas Yvan ! tu vas aimer ! et je compte sur toi pour nous faire une petite interview de l’auteur dans la foulée ! 🙂

  2. Runbabook

    Oh Oh , adopté Le mémorial des Anges .
    Simplicité , densité psychologique , équilibre … maîtrise : les ingrédients d’un bon roman , tout ce que j’aime .
    Une belle rencontre de plus je l’espère .
    Merci Ô vénéré Souriceau !
    😉

    • La petite souris

      avec plaisir françoise, j’espère que cette lecture te plaira autant qu’elle m’a plu ! 🙂

  3. Marie-Claire Petit

    J’ai eu l’occasion de lire ce livre de Fabrice Pichon.
    Un livre très agréable à lire avec une intrigue tout aussi agréable.
    Je ne connaissais pas encore l’écriture de Fabrice Pichon et j’ai beaucoup apprécié.
    Un peu le reflet de l’auteur je trouve

    • La petite souris

      et bien nous sommes d’accord, tu résumes parfaitement mon impression de lecture.J’attends le prochain avec impatience. 😉

  4. Coucou ma petite souris préférée ! Quel plaisir de découvrir ce retour de lecture !!! Fabrice Pichon est un auteur que je soutiens depuis la publication de son tout premier titre … Il progresse à chaque roman et il va nous épater encore car il en a sous le pied ! Heureuse que tu aies pris du plaisir … Une très belle découverte littéraire et humaine en ce qui me concerne … 😀 Bisous !!!

    • La petite souris

      kikou Carine !!! et oui tu peux être fière de cet auteur que tu soutiens de toutes tes forces ! j’ai pris du plaisir à le lire ! bonne lecture juste avant l’avalanche des nouveautés de septembre 😉 gros bisou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *