DURA LEX

   BRUCE DESILVA (Traduction Laure MANCEAU)

  ÉDITIONS ACTES SUD

Kwane Diggs est ce que l’on appelle communément un serial killer. À la fin des années 80, celui-ci a assassiné deux femmes et trois petites filles avec des couteaux de cuisine.

À l’époque celui-ci était encore un adolescent, à peine âgé de quinze ans.

À l’époque aussi, tout mineur condamné, pour quelque motif que ce soit devait être libéré au plus tard à ses 21 ans.

Sauf que nous sommes en 2012 et Kwane Diggs est toujours derrière les barreaux.

Accusé d’agressions sur ses gardiens, de trafic de drogue dans l’enceinte du pénitencier, les condamnations se sont succédé pour le maintenir en prison.

Au moment où un autre criminel, au titre de cette même loi s’apprête lui, à sortir des geôles de l’État, la mère de Diggs continue de croire en l’innocence de son fils et à réclamer justice.

Dans ces circonstances particulières, l’affaire fait à nouveau la une des journaux.

Presque trente ans après avoir couvert les faits à la fin des années 80, et être à l’origine de l’identification du tueur, Liam Mulligan, devenu depuis le reporter vedette du Dispatch se voit obligé de s’intéresser une nouvelle fois à l’histoire.

Mais tandis que son jeune collègue revisite l’affaire en mettant en cause l’administration pénitentiaire à qui il accuse, avec d’autres, d’avoir monté de toutes pièces les preuves contre Kwane Diggs qui l’ont maintenue en prison, Mulligan lui, se pose d’autres questions.

En effet ce dernier a toujours eu un doute au sujet passé criminel de Kwane Diggs . Non qu’il puisse être innocent des crimes qui lui ont été reprochés, mais quant à ses débuts de meurtrier.

Alors reprenant chaque détail de l’enquête menée autrefois, Mulligan recherche d’autres indices de sa culpabilité.

DURA LEX est un roman atypique. S’il gravite autour d’un serial killer, et qu’il n’épargne pas son lecteur des scènes de violence auxquelles s’est livré Kwane Diggs depuis sa plus tendre enfance, retraçant ainsi son parcours meurtrier, l’intérêt du récit réside dans les questions qu’il soulève.

Quelle est la frontière entre la justice et la vengeance ? Une société peut-elle enfreindre ses propres règles, en l’occurrence accuser à tort un individu pour le maintenir en prison au prétexte que c’est le pire des criminels et qu’il risque de récidiver.

Edward Anthony Mason, jeune reporter idéaliste, comme le fut peut-être en son temps Mulligan va s’engager dans ce combat pour le respect du droit et s’attacher à démonter la mécanique implacable mise en œuvre par l’institution judiciaire pour maintenir Kwane Diggs enfermé.

Son mentor quant à lui explore une autre voie. Convaincu que Diggs ne doit pas sortir de prison, il est également persuadé que la clé réside dans le passé du meurtrier, où l’origine, le point de départ du parcours maléfique de Diggs restent encore inconnus.

Voilà donc deux journalistes menant chacun une enquête à l’opposée l’une de l’autre pour un seul et unique but, la vérité.

DURA LEX comblera à la fois les amateurs de thrillers dans sa première partie consacrée à l’émergence du tueur en série, quand la seconde nourrira la curiosité du lecteur par le questionnement qu’il lui offre sur l’attitude de nos sociétés face aux plus dangereux d’entre nous.

Mené avec efficacité , ce roman, qui ne tombe pas dans les travers habituels de bien des thrillers, offre une lecture vraiment originale.

À noter que ce roman est en fait le troisième opus d’une trilogie entamée par  «  Pyromanie » et poursuivi par « Jusqu’à l’os » , romans qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres , même si nous y retrouvons le personnage de Liam Mulligan.

2 Commentaires

  1. baron

    j’aimerai vraiment decouvrir ce roman!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *