PLATEAU

FRANCK BOUYSSE

 LA MANUFACTURE DE LIVRES

plateau (Copier)56879ba5419e3.jpegIl y a Virgile, un vieux bonhomme à la peau tannée par le temps, qui perd progressivement la vue. Sa femme, Judith, dont la conscience du monde se dissout au fil des jours dans la maladie et dont il s’occupe avec une tendresse toute paysanne, avec l’économie des mots et l’expression d’une main posée sur la sienne.

Pas loin d’eux, leur neveu qui a perdu très jeune ses parents dans un accident de la route, qui vit dans une caravane comme un naufragé sur un rafiot, avec le sentiment d’être pris dans la toile de la fatalité. Devenu paysan malgré lui, les ailes de son avenir arrachées par ce drame familial.

 Il y a Karl aussi, un ancien boxeur venu s’installer il y a quelques temps déjà, sans qu’on sache vraiment ce qui l’a motivé à s’isoler dans ce coin perdu, qui frappe encore dans son sac sans trop savoir pourquoi il lève encore les poings. Un homme qui s’est trouvé une foi qui l’aide à se tenir loin du monde qu’il ne veut plus voir.

 Ajoutez-y quelques bêtes, l’immensité abrupte, minérale et verdoyante du plateau des Milles Vaches en haute Corrèze , et une ombre. Celle du Chasseur qui épie et captureva09GQbm4 (Copier) chacun des habitants du lieu dans la mire de son fusil.

C’est là que va se jouer le destin de ces personnages enchaînés à leur solitude, figés dans ces décors immenses où l’homme semble être pris dans l’ambre du temps.

Des destins personnels bousculés par les battement d’une vie. Ceux de Coralie venue chercher chez son oncle cette indispensable parenthèse pour se reconstruire, femme battue qui a enfin eu le courage de fuir son Homme-torture.

Sa présence est comme une brise légère, mais suffisante pour porter en ces lieux, sur ces cuirs durs et ces cœurs presque éteints un souffle de vie, de chaleur, et pour soulever la poussière sur un passé qui renferme bien des mystères.

Alors, subrepticement, la mécanique de cette routine ankylosée et enroulée autour du temps qui passe va peu à peu s’altérer, les sentiments de haine ou d’amour émerger ou refaire surface, les secrets affleurer la réalité. A l’image d’un glissement de terrain, les choses bougent imperceptiblement avant de craquer, de lâcher brutalement et de précipiter les personnages dans une véritable tragédie.

201508061154-full (Copier)« Plateau » fait partie de ces romans qu’il convient de lire à voix haute pour en apprécier toute la musicalité. Car Franck Bouysse, n’est pas simplement un auteur, c’est d’abord un écrivain qui féconde les mots de sa plume et ravit les amoureux de la langue française.

Découvert l’année dernière à l’occasion de la lecture de son précédent roman « Grossir le ciel », qui fut l’un des rares coups de cœurs de Passion Polar en 2015, on retrouve avec bonheur son écriture fluide et concise qui donne à ces personnages une consistance et une charge émotionnelle surprenante quand on sait qu’ils sont pour la plupart des êtres silencieux.

Plus lyrique que le précédent, Franck Bouysse cisèle ses phrases comme un orfèvre, choisissant chaque mot, chaque tournure avec un soin presque obsessionnel. Trop diront certains. Qu’importe, car l’auteur parvient à nous approcher au plus près de l’intimité de ses personnages en rendant presque palpables les tensions qui les parcourent.

C’est parfois tendre, poignant, assurément brutal et violent dans ce que les personnages ont de fragilité et de dur à la fois, et qui les portent inexorablement au bord de l’implosion.

Ecrivain des grands espaces, de cette nature si dominante et sans concession que les hommes préfèrent se taire, si proche d’un Craig Johnson avec qui il partage cet amour de la terre, Franck Bouysse est aussi celui de l’intime, de l’à vif ,et de la solitude, qui font de sa plume un trait de souffrance et de déréliction. Trempée dans la poudre et l’humus, polie à l’eau et à la roche, elle porte alors la colère et l’amour dans une même délivrance.

Assurément de la belle littérature comme on aimerait en lire plus souvent.

je-commande

souris pas mal du tout

28 Commentaires

  1. Bob

    Tu as également choisi les mots justes. Si je n’ai pas tout à fait la même lecture notamment au sujet du style c’est une très belle chronique. Amitiés !

    • La petite souris

      Merci Bob ! Je crois que tu avais aimé le roman, après tout est affaire de perception de sensibilité, et c’est bien tout ce qui fait le charme de la lecture d’un livre ! on aura sans doute l’occasion d’en parler autour d’une petite mousse prochainement ! 🙂

  2. Dealerdelignes

    Très belle chronique d’un magnifique livre de mon chouchou Ravie qu’il t’ai plu 😉

    • La petite souris

      ah oui,preuve que notre genre litteraire de prédilection est capable de faire de la belle littérature ! 🙂

  3. Bonsoir Bruno
    Un bon roman que j’ai dégusté lentement comme les paysans qui mange leur fromage sur leur pain, en savourant chaque ligne…
    Amitiés et bonne soirée

    • La petite souris

      quelle belle image tu utilises là Paul ! c’est un peu comme ca que je m’en suis délecter également ! 🙂 Au fait, vas tu à Quai du Polar à Lyon par hasard cette année ?

  4. On ne peut qu’avoir envie de le lire après une telle présentation ! Je le note (et je vais essayer de le faire acheter pour la bibli !) Merci et bonne soirée.

    • La petite souris

      bonsoir Nathalie ! Ce roman est à découvrir absolument, et si tu le fais acquérir pour la bibliothèque je crois que ses futurs lecteurs te remercieront ! 🙂

  5. Un auteur qu’il me tarde de découvrir.

    • La petite souris

      Manu sincèrement, ne passe pas à côté de cet écrivain ! je t’assure tu ne le regretteras pas !!

  6. A DECOUVRIR!!!
    Un petit coup de pouce, les amis! LIKEZ, ACHETEZ, LISEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ!!! C’est une bombe! 😉

    XXXXXXX – XX XXXXXX XX XXXXXXXXX XXXXXX de XXXXXX XXXXX
    En vente sur amazon France, Amazon Canada, Fnac et Kobo
    https://XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

    MERCI!
    Caroline Rabaliatti
    XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

    • La petite souris

      Non Madame Rabaliatti ! Pas de coup de pouce, pas de like, pas de commentaire et encore moins de conseil d’achat aux visiteurs et abonnés de PASSION POLAR !! Je trouve particulièrement sans gêne et culotté votre procédé qui consiste à venir pondre sa pub en commentaire d’un article qui n’a strictement rien à voir, sans même solliciter le responsable du site ! En six ans c’est la première fois que je vois ca ! Alors remballez donc votre publicité racoleuse que j’ai donc censurée avec grand plaisir, et allez donc voir ailleurs. Ceci dit, si vous procédez ainsi sur d’autres sites vous n’allez pas que vous faire des amis sur la toile !

      • Christine Roy

        bravo ! tu as dit ce qu’il fallait. C’est détestable effectivement. Je note son nom et je serai intraitable sur mon futur futur futur blog …

        • La petite souris

          et oui comme on dit là où ya pas de gène il n’y a pas de plaisir ! 🙂

  7. Rien que le titre m’intriguait! Là je suis convaincue! Merci

    • La petite souris

      et si celui ci te plait n’hésite pas à lire son précédent  » grossir le ciel » qui est très bon lui aussi ! un coup de coeur l’année dernière ! 😉

  8. J’ai lu Grossir le ciel tout récemment et j’ai été absolument conquise par la plume et le style ciselé de l’auteur.
    En revanche la fin, que j’ai trouvée pourtant très poétique, m’a laissée sur ma faim si j’ose dire.

    • La petite souris

      Alors son suivant, Plateau devrait te plaire aussi. Quant à la fin du précédent je n’ai pas eu la même impression que toi. Comme quoi un livre procure des émotions differentes selon son lecteur ! c’est en cela que la lecture est une aventure ! 🙂

  9. Un très beau billet qui me donne envie de découvrir, et ce roman et l’auteur 😉

    • La petite souris

      merci beaucoup Eléa, j’espère que tu le liras et que tu y prendra beaucoup de plaisir comme ce fut le cas pour moi ! 🙂

  10. Vincent

    Mon ami le mulot,
    J’ai attendu d’avoir écrit ma chronique pour venir lire la tienne. Et comme toi, j’ai été emballé par ce roman, son ambiance et son écriture si poétique, même si cela peut en rebuter certains. Pour ma part, j’ai pris le temps de le lire, et d’en apprécier chaque mot.
    Amitiés mon mulot, et à très bientôt…

    • La petite souris

      je viens d’aller la lire et d’y laisser un petit commentaire ! très heureux de savoir que ce roman t’as séduit tout autant que moi ! Franck Bouysse est une vraie plume à mes yeux, bien loin du verbiage de pas d’auteurs à succès d’aujourd’hui ! Amitiés !

    • Christine Roy

      vous êtes vraiment sur la même longueur d’onde, Vincent et toi Bruno ! ça me fait bien plaisir. Chacun de vous, avec ses propres mots, vous nous parlez magnifiquement de Franck, qui le mérite amplement. Que c’est bon d’avoir de tels romans qui prennent vie dans nos petits cerveaux. Et que ce partage est bon

      • La petite souris

        ah c’est vrai que convaincre de lire ce roman c’est toujours un plaisir énorme tant on sait que celui qui acceptera de pénétrer dans l’univers de Franck Bouysse en ressortira enchanté !!! 🙂 Des auteurs avec ce talent là j’en redemande ! Et oui, notre ami Vincent en parle de fort belle manière dans son dernier billet ! 🙂

  11. Coup de coeur pour grossir le ciel…alors , re-visite à mon libraire pour Plateau….. et excellent moment de lecture !
    Ce Franck Bouysse a du talent !

    • La petite souris

      oh que oui, je piaffe déjà d’impatience de lire son prochain ! ! 😉

  12. Bonsoir,
    Celui-ci a enfin rejoint ma PAL, je ne devrais plus tarder à le lire… Même si j’en ai encore quelques autres à lire avant !
    Votre avis me conforte dans mon choix.
    A bientôt

    • La petite souris

      c’est un très beau livre, du genre que l’on garde dans sa bibliothèque et que l’on a plaisir à partager ! 🙂 son petit dernier, l’auteur sort un ptit nouveau,  » vagabond », on en reparlera bientôt sur Passion Polar

Trackbacks/Pingbacks

  1. Cérémonie de remise des flèches d’or pour l’année 2016 ! – les cibles d'une lectrice "à visée" - […] abîmés, son histoire est belle et triste. Mon ami Bruno (appelé aussi la tite souris) du blog Passion polar nous confie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *